Archives de Tag: journal de la personne

La presse moderne n’informe pas, elle terrorise.

terrorisme_lequel_des_deux1

Confortablement installé à la table d’un café à siroter un chocolat chaud, mon attention fut soudain attirée par le poste de télévision à l’autre bout de la pièce. Une fois de plus, il s’avérait que les médias avait accaparés la boite à images pour eux. A en juger par les images confuses, les bandeaux rouges défilants sur le bas de l’écran et la panique de la foule, j’étais prêt a parier qu’il s’agissait au moins, d’une nouvelle guerre mondiale qui débutait ou bien d’une révolte civile dans les pays occidentaux (enfin !).
Erreur, c’était le marathon de Boston en prise a 2 explosions de bombes artisanales. Cet attentat aussi malheureux qu’il en parait, n’a aujourd’hui, toujours pas été revendiqué. Pourtant cet acte « terroriste » aussi barbare soit-il, semble être du pain béni pour la presse qui s’en délecte avec vigueur. Il suffit de porter son regard vers tous les médias en cette journée du 15 avril pour se rendre compte du tsunami médiatique qu’un tel évenement déclenche. TV, radio, Tweeter, facebook, l’information est cousue et re-cousue a chaque nouvelle rectification ou trouvaille inédite. Un tel matraquage est il nécéssaire lorsqu’il s’agit d’un sujet aussi épineux que le terrorisme ? Le terrorisme terroriserait-il autant s’il n’y avait pas la presse pour imposer sa terreur ?

C’est en tentant de répondre a ces questions que je suis tombé sur un poème anonyme que je trouve particulièrement inspirant et que je choisis de partager ici :

Mauvaise presse.

Au vu des titres qu’elle étale
Pour nous livrer ses impressions
Comment éviter la pression
De la presse unilatérale.

Les masses avalent et avalisent
L’information qui nous oppresse
Toute expression tenue en laisse
Si à la presse elle est soumise.

Quand les médias dans l’immédiat
Envoient en proie à l’analyse
Le fait que les masses banalisent
L’évènement nous ment déjà.

Le sempiternel monologue
Opportuniste et démagogue
Sa consommation boulimique
Font l’imposture médiatique.

Fin de déformation inique
Gavage de pensée unique
Qui invite à la dépression
Tout en nous mettant la pression.

Télé t’es laide rien ne plaide
Pour une vile soumission
Qui nous rappelle un temps plus raide
C’était la collaboration.

Moralité: la soumission des uns fait la prison des autres.
Libérons-nous, indignons-nous !

Publicités
Tagué , ,